Greffe d'ilots

La greffe d'îlots, thérapie actuellement proposée dans le cadre de la recherche uniquement, s'adresse aux personnes souffrant d'un diabète de type 1 insulino-dépendant.

Par ailleurs, elle concerne en priorité les personnes ayant déjà reçu une greffe de rein et présentant des complications sévères malgré une insulinothérapie optimisée (hypoglycémies fréquentes et/ou non ressenties, alternance d'hypoglycémies et de céto-acidose, glycémie labile persistante, progression des complications, etc.).

Le diabète de type 1, dit "insulino-dépendant", est une pathologie métabolique chronique. Consécutive à la destruction des cellules sécrétrices de l'insuline, cellules bêta localisées dans les structures pancréatiques dites "îlots de Langerhans", cette maladie se caractérise entre autres par un déséquilibre glycémique.

Alors que depuis plus de 90 ans, le seul traitement consiste à injecter l'insuline manquante, que ce soit par des injections répétées ou à l'aide d'une pompe, la greffe d'îlots propose de remplacer les cellules non-fonctionnelles par des cellules provenant d'un donneur. Le but de la greffe d'îlots est d'améliorer l'équilibre glycémique du receveur, dans l'espoir d'améliorer sa qualité de vie et de le protéger des éventuelles complications liées au diabète. Ceci se fait au prix d'un traitement immuno-suppresseur (anti-rejet) potentiellement à vie.

Production d'îlots humains

La technique d'isolement développée dans notre laboratoire repose sur la dissociation enzymatique d'un pancréas suivie de la purification des îlots de Langerhans, qualifiés "d'endocrines" par centrifugation en gradient de densité.

La greffe d'une masse endocrine suffisante est l'un des facteurs critiques du succès de la greffe d'îlots, la principale difficulté rencontrée, commune à la vingtaine d'équipes qui réalisent couramment l'isolement des îlots humains dans le monde, est le rendement imprévisible de cette technique et souvent insuffisant. Il est étroitement lié à des facteurs peu maîtrisables comme par exemple les caractéristiques cliniques des donneurs.

En pratique et dans la plupart des cas la réunion de plusieurs préparations reste indispensable pour greffer une masse endocrine suffisante.